Famille

Chakib Khelil est fils d'un tailleur moudjahid natif de Tlemcen et de la moudjahida Mama Sari Hassoune . Il  grandit partiellement a Oujda ( ou la famille s'était réfugiée) avec ses cinq frères et six sœurs.


Chakib Khelil est marié au Dr Najat Arafat Khelil, une militant des droits de l'homme qui est née et a grandit en Palestine. Ils ont deux enfants Sina et Khaldoun. 

Etudes

Chakib Khelil débute sa scolarité à l'école Berthelot à Oujda. Par la suite il rejoint, dans la même ville, le lycée de Garçons Abdelmoumen.  En 1959, il obtient une bourse du FLN pour  poursuivre ses études aux États-Unis où il obtient successivement, en 1964 et 1966, un baccalauréat et une maîtrise en mines et pétrole de l'Université d'État de l'Ohio, puis un doctorat en ingénierie pétrolière à la Texas A&M Université en 1968. Chakib Khelil parle couramment arabe, français, anglais, espagnol et portugais.

Distinctions

En décembre 2006 il reçoit un doctorat honorifique en sciences de la Robert Gordon Université. 
Il fut décoré de la plus haute distinction au Pérou , la "Orden El Sol Del Peru " , le 16 Janvier 2009 par le président Alan García .

photo_842833592511358.jpg

Premier Algérien à être décoré de la médaille ''Orden el Sol Del peru''

Carrière

De 1968 à 1971, il est ingénieur aux États-Unis avec Shell et Phillips Petroleum (Oklahoma) et ingénieur avec le bureau d’études Mc Cord à Dallas. En 1971, il retourne en Algérie, où il sera jusqu'à 1973 chef du département « gisements » à la Sonatrach, et président de la société Alcore - une « joint-venture » entre Sonatrach et Core laboratories, une société américaine.

De 1971 à 1976, il est appelé par le Président Boumédienne pour être conseiller technique à la présidence de la République Algérienne puis Président du groupe Valhyd (« Valorisation Hydrocarbures ») chargé du développement et du financement des ressources hydrocarbures en Algérie à long terme. 

À partir de janvier 1980, il travaille à la Banque mondiale sur des projets pétroliers en Afrique, Amérique latine et Asie et devient chef de l'unité « énergie » de la région « Amérique Latine ». Il prend sa retraite anticipée en tant que conseiller pétrolier de la Banque mondiale en octobre 1999 pour devenir, le 1er novembre de cette même année, conseiller du président Abdelaziz Bouteflika.

Le 26 décembre 1999, il est nommé Ministre de l’Énergie et des Mines. 
En 2001, il cumule le poste de Ministre avec celui de Président de Sonatrach jusqu'à la nomination de Mohamed Meziane en 2003.
Il est président de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) durant toute l'année 2001 et durant l'année 2008. 
Il est président de la Commission africaine de l’énergie (AFREC) en 2001, président de l'Association des pays africains producteurs de pétrole (APPA) en 2004 et du Forum des pays exportateurs de gaz (FOPEG) en 2010.

Depuis mai 2010, Chakib Khelil est consultant international et s’associe, le 20 février 2012 à Vienne , avec le Nigérian Rilwanu Lukman, l’Irakien Issam Chalabi et le Libyen Chokri Ghanem pour créer la CGKL Associates. Chakib Khelil consulte avec plusieurs gouvernements et sociétés du secteur privé.