Avantages de l'Algerie par rapport à l'Europe 8 Juin 2016

Avantages de l'Algerie par rapport à l'Europe quand on délocalise une activité en Algérie

L’Algérie présente plusieurs avantages pour une délocalisation dont le but est de réduire le out :


-          Main d’œuvre bon marché, SMIC = 144€

-          Pour un nouvel investissement, il existe des facilitations et avantages fiscaux accordés par l’ANDI dont l’exonération de TVA et des Droits de douanes des équipements acquis à titre d’investissements.

-          Le chiffre d’affaire à l’export  exemple de toutes taxes et impôts (0% TVA, 0% impôt sur la société, 0% prélèvement à la source)

-          Coûts de fonctionnement faibles en comparaison avec le reste du monde développé (électricité, eau et gaz bon marché + les frais de concession des grands terrains sont très raisonnables)

-          Disponibilité du terrain industriel à la concession auprès des différentes wilayas.

-          Flexibilité dans les normes environnementales (absence des taxes dues à la pollution) c’est idéal pour le textile par exemple

-          Facilité d’exporter vers l’Europe, ceci dû à l’accord d’association Algérie-UE (taxes douanières réduites voir inexistantes)

-          Aucun droit de douanes pour les biens destinés à être transformés et réexportés.

Donc pour une activité 100% export, l’opérateur économique paye 0% à l’entrée et 0% à la sortie !

 
Concernant les taux et les impôts à retenir : 

-          Un crédit d’investissement coûte : 5% environ
-          Une avance sur stock : 9.5% (refinancement des importations, ou relais cré-doc)
-          Un crédit documentaire : 0.25% + frais dérisoires
-          L’impôt sur la société : 19% (0% dans le cas de bénéfices tirés d’une activité d’export)
-          TVA : 17% (0% dans le cas d’une VA réalisée à l’export)
-          TAP : 2% (prélèvement à la source) (0% dans le cas d’un CA réalisé à l’export)
 
 
Mais aussi, deux points très importants pour une société étrangère :
 

-          Il faut avoir un partenaire Algérien détenant plus de 51% des parts de l’entreprise.

-          Le rapatriement des recettes en devises vers l’étranger nécessite une autorisation de la banque d’Algérie. Tant disque le concept de « marge consolidée » pratiqué par les internationales ailleurs est interdit en Algérie.
 
Globalement, le même produit coûte beaucoup moins à produire en Algérie qu’en Europe.